Azilone

Le monde magique dans toute sa splendeur
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je savais que je n'errerai pas toute ma vie...pv follet

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Je savais que je n'errerai pas toute ma vie...pv follet   Lun 14 Avr - 0:17

Il était près de midi, le soleil était à son zénith.

*Maeglin!! Qu'est-ce qu'il fait chaud...*

Je marchais comme à mon habitude, je rôdais dans une forêt luxuriante. Des comme celle-ci, je n'en avait encore jamais vu. J'étais ébahie. Du coup, je ne faisais plus attention à mes pieds. Je ne regardais plus vers le sol, mais vers le ciel. J'en étais absorbée, voir autant de verdure, aussi belle surtout... Quand...

-WAAARGH !

PLOUF !!
*C'est quoi ce truuuc!!!? Mais c'est super froid! Dans quoi suis-je tombée?? Non, je ne veux pas mourir!*
KOUK !!
*Oh, un sol?*
Au toucher d'un sol dur, j'eu la bonne idée de pousser sur mes jambes. Et à ce moment là, ma tête émergea de ce dans quoi mon corps s'était plongé. J'observai mes alentours... Je flottais dans l'eau d'un lac ! Je ne l'avais même pas vu! Quelle idiote je fais aussi, je me concentre sur les hauteurs, alors que généralement, les dangers arrivent du sol. J'ai été stupide.

*Promets-toi que tu ne recommenceras plus! Je ne recommencerai plus! Je ne recommencerai plus! Je ne recommencerai plus! ...*

Je pensai alors que s'il y avait un lac... Peut-être y avait-il une vie quelque part? Je n'en savais rien et n'en saurai jamais rien...Je me décidai tout de même à sortir de cette eau qui était glacée malgré la chaleur de l'air. Comment allais-je faire pour me changer, mon sac de rechanges était tout trempé lui aussi... La seule tenue de rechanges que je n'avais jamais eu, elle était trempée!!! Je me résignai donc à me déshabiller pour faire tout sécher. Avec ce grand soleil, le séchage ne durerait pas trop longtemps. Et même si ces arbres à la chlorophylle bien développée s'étendaient jusque sans fin, j'allais bien réussir à trouve un coin bien ensoleillé...

*Il me le fallait vraiment ça...Pff*

Je recommençai à marcher, comme je l'avais (si mal) fait depuis le matin. La chaleur me fatiguait, je n'avais qu'une seule envie : trouver ce fichu endroit où poser mes habits et m'allonger dans l'herbe et faire un somme. Mais je savais très bien que je n'arriverai pas à m'endormir... Surtout en plein jour... Où l'on ne sait jamais ce qui peut nous arriver... Pour passer le temps et me faire croire qu'il avance plus vite, je me mis à chanter :

- Σε ένα wiki, διάφορα άτομα μπορούν να γράφουν μαζί.Αν ένα άτομο κάνει κάποιο λάθος, το επόμενο μπορεί να το διορθώσει !!!

Pff... Qui a dit que ça marchait?Hmm... En voilà hein, un bel endroit bien éclairé, qui respirait. Pas trop d'arbres l'entouraient, c'était la place idéale, de plus, il y avait un énorme rocher, comme celui qui...*CHUT ! N'Y PENSE PAS* où je pourrai faire sécher mes vêtements.

- Aller mauvaise troupe, tout le monde descend, on s'arrête ici. Je rêvasser bien tranquille là, je vais être à l'aise.

Je disposai donc mes habits sur le caillou, sans oublier d'enlever ceux que je portais... J'étais donc presque nue (j'avais quand même eu la bonne idée de garder mes sous-vêtements, même mouillés, on ne sait jamais, et si je rencontrais un promeneur??! Je me laissai donc divaguer dans mes pensées, allongée sur un tapis de feuilles vertes et brunes.

*Qu'est-ce que l'on est bien...*

Et il faisait si chaud, que je commençais à avoir sommeil !! Et malgré mon refus de plonger dans les bras de Morphée, je m'endormis.
KKKRK
KKKRK
J'entendis alors ces craquements. Je ne pouvais encore déterminer d'où ils provenaient... Aillais-je me faire attaquer...? Non... Pas par ici. Je pense. Je commençai à me relever, et donc, à faire moi aussi se frotter les feuilles entre elles, quand les craquements se stoppèrent. On m'avait entendue. Il y avait donc quelqu'un d'autre dans cette forêt...Peut-être vivait-il près d'ici? Ou peut-être était-il dans mon cas? A rôder où bon lui semble, où ses pieds l'amène?
- Qui est-là?

Aucune réponse.

- Youhoou ! Qui est-là ???!

Toujours rien, mais les craquement reprirent, et alors, je sentis qu'ils se rapprochaient !
Revenir en haut Aller en bas
Follet Desbois
Farfadets
Farfadets
avatar

Féminin Nombre de messages : 77
Age : 617
Localisation : Bouhahaha tu n'auras pas mon or, malautru !!!!
Citation : Je flane... je dors... je... distribue de l'or. Ah ça t'intéresse ? Et bah naaaan t'en auras pas! XD
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Particuliarités: Si l'on considère le fait d'être le chef de la communauté des farfadets comme une particularité... ^^
Ami(es): La famille royale ^^
Âme soeur: Quelle question ? kumquat bien sur! Mon cher Bonsaï est bien plus intéréssant qu'un simple humain...

MessageSujet: Re: Je savais que je n'errerai pas toute ma vie...pv follet   Lun 14 Avr - 12:55

Le soleil était haut dans le ciel, je marchais dans la forêt d'Azilone qui bordait le lac, comme à mon habitude. J'avais pourtant la capacité de me téléporter, mais à quoi bon, le paysage était si doux à admirer que je n'en ressentais pas la nécéssité. Un grand bol d'air frais était bénéfique pour mon tempérament quelque peu rageur.

Je méditais sur la place des farfadets dans l'univers quand j'entendis un sinistre crissement... Je tendis donc l'oreille, cherchant l'origine de ce bruit plus que dérangeant. Je m'aperçus alors que ce n'était pas un crissement, ou le bruit d'un cochon que l'on serait en train d'égorger, comme je l'avais d'abord cru, ce n'était en fait qu'une personne qui chantait, et qui plus est cette personne chantait faux!

Pour moi les seuls chants dignes de ce nom sont les chants Irlandais, spécifiques à notre peuple, qui ne ressemblent en rien à ce charabia elfique que j'entendais bien malgré moi... Alors que je cherchais la source de ce bruit nuisible, je me faufilais entre deux arbres, marchant sur des ronces ce qui fit un bruit éffroyable.

Mon ouie ultrasensible m'indiquait que je me rapprochais de plus en plus de ce mauvais chanteur. Puis d'un coup je n'entendit plus rien, la personne en question avait sans doute eu le bon gout de se taire et ainsi d'offrir un répit bien mérité à mes oreilles. Tout de même, par curiosité je continuais à marcher dans sa direction...

J'arrivais ainsi dans une petite clairière ensoleillée qui respirait le printemps. Mais que vis je ? Je vous laisse deviner chers Aziloniens quelle abération se tenait devant mes yeux... Ce n'était ni un troll en tutu sde currant le nez, ni une chaussette coiffée d'une chevelure blonde platine dansant sur un air de flûte, mais bien pire! C'était... Une.............. NUDISTE !!!!

Oui j'ai bien dit une NUDISTE! Sur le térritoire d'azilone! Elle souillait notre image auprès des pays voisins, ainsi que la naiveté des jeunes aziloniens qui croyaient encore que les enfants naissaient des les nénuphars et les fougères, en se conduisant de la sorte!!!

Je restais un instant plantée là, ébahie par un tel comportement, j'avais pourtant tout vu dans ces bois mais de l'héxibitionnisme pas encore... J'adressais à la jeune fille à la chevelure blonde, qui ne cachait pas sa quasi nudité, un raclement de gorge sonore, signifiant bien ainsi ma désaprobation...
J'avançais de quelques pas, puis lorsque je ne fus plus qu'à deux mètres du grand rocher où elle était perchée je dis en désignant sa tenue légère:

- Sans vouloir vous offenser, des jeunes enfant jouent parfois dans ces bois et j'ai bien peur que la vision d'une femme nue ne les choquent quelque peu et donne à notre royaume une image... assez peu rutilante...

Je regardais la jeune fille essayant de la faire culpabiliser à propos de sa conduite si peu sèrieuse... J'attendis donc sa réponse sans bouger d'un cil, prête à bondir si elle décidait de m'attaquer, qui sait après tout, mieux vaut prévenir que guérir...



[HJ: à finir (orage XD)]

_________________


" Des follets brillent dans l'ombre,
Et la voix que j'entendais
Se mêle aux cris d'un grand nombre
De lutins, de farfadets. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je savais que je n'errerai pas toute ma vie...pv follet   Lun 21 Avr - 22:45

- RHEUM RHEUM!

Un raclement de gorge. Haaaa...

* Qu'est-ce que c'est encore que ce truc? Qu'avais-je encore fait de mal???! *

Et alors, une sorte de farfadet-nain sortit des buissons. Un personnage pas plus haut que le mètre 50. Je le savais. Habillé à la façon médiévale. Rien qu'au premier regard, je lui aurait attribué un rôle de rabat-joie. Bien qu'elle était jolie, cette personne, je crois que c'était une femme, une farfadette donc, elle ne m'inspirait pas confiance. Au premier coup d'oeil quoi.

- Sans vouloir vous offenser, des jeunes enfant jouent parfois dans ces bois et j'ai bien peur que la vision d'une femme nue ne les choquent quelque peu et donne à notre royaume une image... assez peu rutilante...


Choquée. J'étais choquée!! De quel droit se permettait-elle une remarque aussi offensante?? Dans ma tête, j'avais un visage béat. Mais en dehors, je me devais de rester calme et de ne pas m'énerver!
Etait-ce de ma faute s'ils ne préviennent pas qu'il y a un lac, et que donc, tous nos habits finissent trempés? Avait-elle réfléchi? N'avait-elle pas vu que tous mes vêtement prenaient le soleil comme moi??? Et puis, je n'était pas NUE! J'étais en sous-vêtements! Connaissait-elle? Les sous-vêtements, c'est comme le maillot! Et puis, ses bambins, je les auraient entendus crier, comme ils le font tous si bien ! Tous les mêmes, tous des roublards! A crier pour un rien. Et quand ils sont bien élevés, ils te prennent de haut, parce que EUX, savent se tenir. J'en étranglerais bien, ou plutôt, je l'aurais bien fait, si j'avais pu. Maintenant, je n'en avais pas vu depuis des lustres.

Comme je sentais la colère de l'agacement monter, je me mordillai l'intérieur de la joue. Je repris mon calme très vite, et lui dit, sur un ton, certes un peu haut, mais calme :


- Sans vouloir vous brusquer, puis-je savoir qui vous êtes d'abord? De quel droit vous octroyez vous le reproche d'une telle manière? Ma tenue n'est pas décente, elle est simple. Mes habits, voyez-vous, sont trempés, mes affaires aussi, car je suis malencontreusement tombés dans ce lac là bas. Alors, vous excuserez ma tenue, mais je n'ai pas le choix. Je ne me suis pas mise PRESQUE à nue de façon volontaire. Comprenez-vous?

Sur la fin, j'avais été beaucoup plus agréable, cela s'entendait à mon intonation. Je n'avais quand même pas envie de me faire un ennemi à mon arrivée.

* N'empêche que hein... E'm'a prise de un peu trop haut cette naine!!! Non mais ho! *

Je changeai ma position. Je sautai à terre. M'appuyai sur ma jambe droite, et croisai les bras. J'attendais peut-être une réaction...
Revenir en haut Aller en bas
Follet Desbois
Farfadets
Farfadets
avatar

Féminin Nombre de messages : 77
Age : 617
Localisation : Bouhahaha tu n'auras pas mon or, malautru !!!!
Citation : Je flane... je dors... je... distribue de l'or. Ah ça t'intéresse ? Et bah naaaan t'en auras pas! XD
Date d'inscription : 07/03/2008

Feuille de personnage
Particuliarités: Si l'on considère le fait d'être le chef de la communauté des farfadets comme une particularité... ^^
Ami(es): La famille royale ^^
Âme soeur: Quelle question ? kumquat bien sur! Mon cher Bonsaï est bien plus intéréssant qu'un simple humain...

MessageSujet: Re: Je savais que je n'errerai pas toute ma vie...pv follet   Sam 10 Mai - 13:10

Je n’en cru pas mes oreilles lorsque l’elfe prononça ces mots :

- Sans vouloir vous brusquer, puis-je savoir qui vous êtes d'abord? De quel droit vous octroyez vous le reproche d'une telle manière? Ma tenue n'est pas décente, elle est simple. Mes habits, voyez-vous, sont trempés, mes affaires aussi, car je suis malencontreusement tombés dans ce lac là bas. Alors, vous excuserez ma tenue, mais je n'ai pas le choix. Je ne me suis pas mise PRESQUE à nue de façon volontaire. Comprenez-vous?

Je sentais que la colère grondait en moi, je tachais de la retenir le mieux que je pouvais mais cette petite insolente m’avais mise hors de moi. Je suis tout de même la chef des farfadets, j’ai donc le droit, si l’envie m’en prend, de faire des reproches à quiconque les méritent. Et en l’occurrence se balader en petite tenue ne faisait pas partie des choses qu’il m’était permis d’autoriser dans ce prospère royaume.

**Tu veux te battre ! Je t’attend moi ! Je vais te mettre la pattée moi tu vas voir !!!! !!!!!!!!!**

Du calme, ce n’était certainement pas le moment de déclencher un incident diplomatique avec le peuple des elfes, qui ne me portait déjà pas dans son cœur, à cause de mes sautes d’humeur répétées. En chef d’état je me dois de garder mon calme en toute situation, ce que je ne sais bien évidemment pas faire. Les lèvres pincées j’observais l’elfe qui descendit de son rocher pour venir se planter devant moi, dans une attitude nonchalante, les bras croisés. Je choisissais avec soins mes mots, on se sait jamais quelle place pouvait occuper cette individue dans la grande société des elfes. Je lui dit , en m’efforçant de garder un ton calme et de ne rien laisser paraître de ma colère intérieure :

- Je m’appelle Follet Desbois, chef officiel du peuple des farfadets et préceptrice de la famille royale d’azilone.

Ces titres importants allaient ils impressionner la jeune elfe ? Je guettais les expressions de son visage tout en continuant :

- Tout d’abord à moins d’être complètement aveugle ou de chasser les hirondelles, il est quasiment impossible de manquer le lac. Surtout avec ce magnifique panneau planté à quelques mètres à peine… Bref là n’est pas la question, si votre… Tenue légère… n’est pas volontaire, je m’excuse alors de m’être emportée. Je ne souhaite bien évidemment pas créer un incident diplomatique entre nos deux peuples…
Bien à présent je crois que c’est à votre tour de vous présenter, n’est ce pas ?

Je m’impressionnais parfois ! J’étais restée parfaitement zen, cette satisfaction intérieure m’en fit presque oublier ma colère intérieure qui n’était à présent plus justifiée…

** Quel dommage, pour une fois j’aurais eu l’occasion de me battre… rolalala… **

J’attendis la réponse de l’elfe, toujours plantée devant moi, me regardant de haut au sens propre du terme. J’était tentée d’aller me poser sur le rocher, pour ainsi prendre la place la plus élevée mais je n’en fit rien, j’était déjà sure d’avoir le statut social le plus élevé, je pouvais donc lui laisser la maigre satisfaction de me dépasser de taille.
Comme quoi, la taille ne fais pas tout…

_________________


" Des follets brillent dans l'ombre,
Et la voix que j'entendais
Se mêle aux cris d'un grand nombre
De lutins, de farfadets. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je savais que je n'errerai pas toute ma vie...pv follet   Dim 11 Mai - 16:21

Après ma prise de parole, j'observai la chose qui parlait. Je ne savais pas à quel immonde peuple elle appartenait, donc je ne pouvait dire autre chose.
- Je m’appelle Follet Desbois, chef officiel du peuple des farfadets et préceptrice de la famille royale d’Azilone.

Elle me dit ça sur un ton si cucul que j'en fus surprise. Mais il ne fallait pas que cela se voit, sinon, elle allait croire que j'étais impressionnée par ces fichus titres de chef officiel et autres machins trucs. Je ne l'étais absolument pas, et moi, ce ne sont pas des titres que l'on donne parce qu'il faut de faire qui m'impressionnent. J'omets ça. Ca me passe entre les deux pointes. Mais elle continua son discours inintéressant sur sa vie... :

- Tout d’abord à moins d’être complètement aveugle ou de chasser les hirondelles, il est quasiment impossible de manquer le lac. Surtout avec ce magnifique panneau planté à quelques mètres à peine… Bref là n’est pas la question, si votre… Tenue légère… n’est pas volontaire, je m’excuse alors de m’être emportée. Je ne souhaite bien évidemment pas créer un incident diplomatique entre nos deux peuples…
Bien à présent je crois que c’est à votre tour de vous présenter, n’est ce pas ?


Désamparée. Cette chose, cette farfadette, me fatiguait. Elle ne connaissait pas ma vie, et venait quand même me sermonner parce que leurs panneaux à Azilone n'étaient pas assez voyants. Elle se permettait quand même de dire que leurs panneaux étaient "magnifiques" et à quelques mètres. Ca dépend si les mètres chez son peuple de taille - tout à fait risible - ne sont pas plutôt des décimètres. Puet-être confondaient-ils, vu leur taille...? Et puis son incident diplomatique, ce n'est pas avec moi qu'elle pouvait le créer. Je ne fais partie d'aucun groupe, et pendant ce temps aucun de mes amis n'est elfe...

- Permettez-moi de rajouter en option pour tomber dans le lac, le fait de ne pas regarder son chemin. Ca m'était paru logique que vous y pensiez, m'enfin bon. On ne pense pas toujours à tout, en tant que chef officiel de je ne sais plus quoi. Et vos exucses sur votre emportement vis-à-vis de ma tenue sont acceptées. Parce que je vous imagine bien dans mon cas. Sauf que vous, vous habitez ici, vous avec donc votre habitat, où sont vos rechanges! Moi je n'ai rien, et ce sac, qui a plongé avec moi, eh bien c'est le porteur de mes seuls rechanges. Comprenez-vous à présent ?!

Je marquai une pauve rapide afin qu'elle puisse emmagaziner le baratin que je venais de lui dire. Puis je continuai :


- Et pour ce qui est de ma présentation, je m'appelle Ránëwén Aldäríon (prononcer Aldérion). Je suis une elfe, et moi, je n'ai aucun titre avec lequel me vanter. Malgré tout, ce n'est pas la possession de titres aussi réels que bidons soient-ils qui font que vous m'impressionez plus que tout autre être. Ne vous y méprenez pas, je ne me laisse pas faire ni abattre... Bien entendu, l'incident diplomatique, je ne le cherche pas non plus, j'ai bien d'autres chenilles à griller... Donc voilà. Si tout est clair... c'est mieux comme ça.

* Allait-elle me rerépondre et continuer cet échange oral de façon à ce qu'au final, cela finisse en bataille personnelle? *

_______________
HJ : "Avoir d'autres cehnille à griller" en rapport avec "Avoir d'autres chats à fouetter" MWAHAHA.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je savais que je n'errerai pas toute ma vie...pv follet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je savais que je n'errerai pas toute ma vie...pv follet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Azilone :: Château de Välandill :: Parc de Välandill :: Rives du Lac-
Sauter vers: